Répandre le plaisir du partage
Ronan Folgoas Parents
Ronan Folgoas Parents

Ronan Folgoas Parents – En 1949, la même année, il épouse Claude Bonneville, sa femme, l’humoriste Simone Héliard, lui présente Roger Féral, journaliste, écrivain, animateur et producteur pour les émissions de télévision Paris-Club et Télé-Paris. Malgré l’accueil inattendu, la réunion s’est poursuivie. C’est ainsi que Georges Folgoas s’est lancé dans la télévision, sans recevoir aucune rémunération pour ses efforts car le poste d’assistant n’était pas encore clairement défini.

La RTF ne diffusant alors que quelques heures d’émissions, dont le Journal Télévisé, Georges Folgoas collaborera surtout avec des journalistes comme Pierre Sabbagh et Jacques Sallebert. Au fil du temps, il se verra proposer un poste rémunéré. Loin du petit écran, lui et sa future épouse passeront quelque temps dans le jardin parisien où son père travaillait comme directeur du Muséum national d’histoire naturelle.

Les émissions initiales

Le but de cette nouvelle entreprise est de ramener des chansons qui étaient populaires à l’apogée du célèbre cabaret; le décor sera recréé en studio et les acteurs porteront des vêtements du début du siècle. Le metteur en scène n’était autre que le régisseur d’opéra, Max Derieux. Lui et Georges Folgoas n’étaient pas toujours d’accord, alors D’Arcy a confié à Claude Darget, animateur de la populaire émission de fin de soirée La Messe de minuit en Eurovision, une mission difficile.

L’émission a fini par être un tel succès d’audience qu’elle a même rendu D’Arcy heureux. Cette émission restera comme un point culminant de sa carrière télévisuelle. En 1951, le CNDP lance son réseau de télévision éducative. Les émissions proposées dureront une demi-heure et s’adresseront aux élèves du secondaire, du collégial et de la formation professionnelle. Ainsi, Georges Folgoas et Jacques-Gérard Cornu lancent en octobre 1953 un magazine hebdomadaire intitulé Martin et Martine.

Les personnages de Martin et Martine, en forme de marionnettes, emmènent les téléspectateurs à la découverte de Paris afin qu’ils découvrent la vie de la ville. monuments et attractions les plus célèbres. Georges Folgoas poursuit sa carrière en produisant le spectacle Les compagnons de la chanson.

Le but du spectacle était de documenter le célèbre trio chantant, soutenu par Édith Piaf, lors de leur tournée aux États-Unis. Ils ont filmé dans chaque ville qu’ils ont visitée et à chaque représentation qu’ils ont donnée. la grande majorité des rushes américains tournés ne montraient que des tracés de routes et d’autoroutes, faisant de l’assemblage du programme un défi majeur.

Georges Folgoas réalisera une multitude de spectacles tout au long de sa carrière, dont des documentaires, des émissions de variétés mettant en scène un large éventail d’interprètes, et même quelques reportages réalisés en tandem avec le journaliste Michel Péricard. Ensuite, il consacrera tout un reportage en direct au peintre français Bernard Buffet.

Ronan Folgoas Parents

Le tournage de la Kermesse sous les étoiles au jardin des Tuileries, où des stars comme Michèle Morgan se sont arrêtées pour rencontrer et saluer les fans, est également au programme. Puis, en 1960, il revient aux périodiques de prises de vues animées par Léon Zitrone et André Parinaud. Plus tard, il collabore avec son ami et confrère scénographe Georges Conchon à la réalisation d’œuvres dramatiques (Seven Dead by Order, La Banquière).

Enfin, il’Je filmerai un épisode de l’émission Avis aux amateurs de Pierre Sabbagh, qui sera diffusée une fois par semaine chez des collectionneurs, antiquaires et autres passionnés qui présenteront des livres rares, des horloges et d’autres objets de leurs propres collections. Georges Folgoas réalisera également une série de documentaires ayant pour thème général le voyage dans les pays d’origine de diverses autorités, telles que les Premiers ministres, pour des entretiens approfondis avant leur retour à Paris.

Voyageant à travers la Finlande, New York et d’autres pays, Georges Folgoas se rend finalement au Québec pour mener une entrevue avec un individu notable, pour apprendre que cette personne peut être trouvée en France. à travers toute la France, un travail que Claude Bonneville a surnommé “La tournée des mess”.

Tout a commencé au théâtre Ambigu à Paris, situé derrière la porte Saint-Martin. Ce soir, Georges Folgoas et Pierre Sabbagh se rendent à une représentation de “Le dernier Tiercé” du célèbre auteur-compositeur Raymond Souplex. La pièce séduit les deux hommes, incitant Georges folgoas à se lamenter, “C’est dommage qu’on ne puisse pas l’enregistrer”, ce à quoi Pierre Sabbagh répond, “C’est une idée”.

Ce soir, le concept du prochain spectacle Au théâtre sera élaboré. Puis, Pierre Sabbagh propose à la directrice artistique du théâtre, la comédienne Elvire Popesco, de louer leur espace à l’ORTF afin qu’il puisse filmer ces pièces au théâtre de Marigny, juste en face de l’Élysée. Elle est d’accord. Une fois qu’une structure de gestion a été mise en place, tout est fait pour s’assurer que la représentation est captée.

La programmation musicale est ensuite organisée annuellement, proposant à la fois des œuvres traditionnelles et contemporaines. L’émission était produite chaque semaine, avec une seule répétition diffusée la veille, le vendredi. Le tournage de la représentation de ce soir a eu lieu samedi vers 14 heures afin de changer de plateau, de retirer tout le matériel, et de faire jouer une autre pièce au Théâtre Marigny le soir même.

La représentation de ce soir fera un tabac au théâtre, mettant en valeur les talents d’humoristes comme Sabine Azéma et Pierre Arditi. Après la promotion de Pierre Sabbagh à la tête de la deuxième chaîne, c’est Georges Folgoas qui prendra la direction de l’émission à partir de ce soir.

Ronan Folgoas Parents
Ronan Folgoas Parents

Related Posts

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

error: Le contenu est protégé !!